Randonue dans les Baronnies

Au Club du Soleil de Valence, nous sommes coutumiers de longues promenades naturistes sur nos 34 ha de forêts de chênes verts dans les collines ardéchoises.  Mais nous avons voulu, pour une fois, organiser des randonues en milieu ouvert, et nous avons choisi pour cela Le Romegas, dans les Baronnies, qui offre de belles possibilités de randonnées directement à partir du camping.

Nous étions 13 membres du club, dont 3 enfants, à être gentiment accueillis ce vendredi soir de début septembre par Yann, le patron du Romegas, qui nous avait réservé un petit chalet de bois et un emplacement pour caravane. Après 3 heures de route, c’était un plaisir de se baigner dans la piscine du camping, éclairée par les derniers rayons du soleil couchant. Tous ne se connaissaient pas et cette première soirée a été l’occasion de rentrer doucement dans l’ambiance du week-end, d’échanger sur nos vacances déjà finies et sur la vie du club, en regardant le ciel se remplir d’étoiles.

Le samedi matin, alors que certains choisissaient de rester au bord de la piscine ou de faire un circuit à vélo, nous étions 8 à partir pleins de courage pour notre première randonue : le tour de la Montagne de Linceuil.

Après avoir quitté les limites du camping, nous avons contourné la montagne, en passant tout près du col d’Ey pour grimper au flanc de la montagne en alternant chemins ensoleillés et sentiers en sous-bois.

Ce jour-là, notre seule rencontre a été un couple qui rentrait de randonnée, aperçu de suffisamment loin pour nous laisser le temps de mettre un short ou un paréo le temps de les croiser.

En chemin nous avons profité de la vue sur les collines des Baronnies et les villages de Sainte-Jalle et Rochebrune.

A midi, nous avons piqueniqué vers 1000 m d’altitude, à l’ombre au bord d’une clairière d’où l’on pouvait admirer le Mont Ventoux.

Le retour au camping s’est déroulé dans la chaleur de l’après-midi et nous avons été tous très heureux de plonger dans la piscine en attendant le repas du soir.

Ce repas fut un des meilleurs moments de ce week-end, dans une ambiance conviviale et euphorique, et nous avons ri à gorge déployée jusqu’à minuit passé. Heureusement, nous n’avions pas de voisins trop proches.

Nous avons fait une deuxième randonue le dimanche, plus longue en distance, mais avec moins de dénivelé : en remontant le Vallon des Pechières, nous sommes allés jusqu’au Col de Milmandre où passent le GR9 et le tour des Baronnies.

Etait-ce l’entraînement de la veille, mais nous avions une forme olympique et nous avons dû ralentir pour ne pas dépasser deux cyclistes qui suaient beaucoup à pousser leur VTT dans les montées et qui auraient peut-être été jaloux de notre manière naturelle de lutter contre la transpiration.

La vue à partir du Col était superbe, tout comme la Montagne de Baume Noire baignée par le soleil du matin. Nous avons même croisé deux chevaux solitaires, qui attendaient sous un arbre isolé le retour de leurs cavaliers.

 

Après un dernier après-midi piscine, nous avons dû nous résoudre à plier nos duvets et reprendre la route vers Valence ou Lyon et vers notre vie de tous les jours moins ensoleillée que ce week-end de liberté dans les Baronnies.

Cette expérience, une première pour plus de la moitié des participants, restera pour tous une belle réussite. Ce fut un plaisir de découvrir cette région avec ses montagnes, sa lumière, ses odeurs, avec tous nos sens, sans vêtement pour nous isoler de son air et de sa chaleur ou gêner nos efforts pour gravir ses vallons. Au prochain grand repas du club, celui qui fêtera les 25 ans de la Béraude, nous allons faire des jaloux.

Septembre 2013